Le Journal du Recouvrement

Le Journal du Recouvrement

Externalisation du recouvrement de créances : mode d'emploi

  Dans la rubrique Recouvrement : l'oeil des pros

 

mode-d-emploi.jpg

 

La gestion de la trésorerie impose des solutions rapides et rentables. L’externalisation est une alternative qui se démocratise de plus en plus, de la PME à la grande entreprise. Elle offre une solution souple aux multiples intérêts et  permet d'obtenir des gains de trésorerie immédiats.


Audit, modalités de relance, transmission de l'information : les indispensables


La base clients est le bien le plus précieux d'une entreprise. La confier à un prestataire de recouvrement est une décision importante qui nécessite une coopération forte et un professionnalisme irréprochable du prestataire.


L’audit est un préalable indispensable. La prestation sera d’autant plus efficace que la relation entre le donneur d’ordre et le cabinet de recouvrement sera transparente et proactive. L’audit va passer revue des éléments tels que typologie des clients, fréquence de la facturation, organisation de l’administration des ventes, objectifs à atteindre…

Plusieurs questions doivent être soulevées en amont pour permettre au cabinet de recouvrement d'adapter sa prestation à l’entreprise : relances écrites et/ou téléphoniques, niveau des relances (rappel d’échéance, mise en demeure, calcul des pénalités de retard…), relance sous l’entité du cabinet ou de l’entreprise. En maîtrisant ces modalités, le cabinet pourra d'autant plus être force de proposition.

Enfin, il faut prévoir la transmission de l’information. Les retours clients sur d’éventuelles contestations ou promesses de paiement reçues par le sous-traitant doivent être formalisés, tout comme les règlements reçus directement par l’entreprise. Le succès de l’opération en dépend ! Les tableaux de bord et reporting permettent de gagner en efficacité.  

 
Petite ou grande entreprise, tous les profils y trouvent leur compte


Pour les PME et ETI, la charge du recouvrement de créance est fortement corrélée à l'activité. Ces structures n'ont pas toujours de ressources dédiées à la relance client, d'où l'intérêt d'ajuster les moyens avec un service externe quand besoin est. Les contrats souples d'externalisation sont prévus pour s'adapter aux exigences de flexibilité de ces entreprises.


Chez les grandes entreprises dotées d'une comptabilité clients structurée, l'externalisation du recouvrement vient compléter les relances quotidiennes réalisées par l’entreprise. Certaines relances peuvent être externalisées à bon escient pour des opérations "coup de poing" menées par un cabinet de recouvrement. Très appréciées des directeurs financiers, ces opérations ponctuelles de grande envergure permettent de récupérer un maximum de liquidité, avant une clôture fiscale par exemple. Elles améliorent significativement les ratios financiers tels que le cash-flow ou le BFR.

Philippe Bernis (Direct Recouvrement)



12/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2342 autres membres