Le Journal du Recouvrement

Le Journal du Recouvrement

21/02/15 : La loi Macron veut imposer aux PME la dématérialisation des factures

 Dans la rubrique Actualité du crédit

 

cryptage.jpgLe gouvernement, via la loi Macron, souhaite faire passer progressivement les entreprises dans le tout numérique et leur imposer d’ici 2020 la réception des factures au format électronique. Les PME auraient quelques années pour s'adapter à cette dématérialisation. Quel intérêt peuvent -elles y trouver ?
 
Précision, tout d'abord, sur la facture électronique : il ne s'agit pas d'une facture adressée au format PDF par e-mail, mais d'une facture envoyée et reçue par le biais d'une application numérique et par transmission cryptée, avec preuve de réception.

Le projet de loi Macron entend développer la facturation électronique dans les relations interentreprises. L'un de ses amendements permettrait au gouvernement de légiférer sur l'obligation de chaque entreprise d'être en mesure de recevoir des factures électroniques. Les PME auraient jusqu'en 2020 pour se préparer.
Parmi les arguments avancés pour justifier cet amendement, la réduction des frais de gestion des entreprises et un gain de temps estimé à 30% dans les services comptables qui saisissent manuellement les factures des fournisseurs. Pour les grands groupes et les administrations qui brassent d'importants volumes de factures, ce dispositif promet sans doute des économies substantielles au niveau du traitement comptable.
L'intérêt pour les petites entreprises est moins évident. PME et TPE utilisent déjà très largement l’émission des factures par e-mail au format PDF. Même si ce mode d’envoi n’est pas accepté par l’administration, il reste des plus efficaces en termes d'envoi, de suivi, de relance. Il faut s'attendre à ce qu'il perdure encore longtemps avant de laisser sa place à une application de dématérialisation.

Toutefois, la facture dématérialisée peut faciliter le traitement des factures que les petites entreprises adressent à leurs clients grands comptes. Parmi ces clients souvent dotés de processus comptables répartis entre différents collaborateurs, beaucoup ont la fâcheuse habitude d'égarer les factures des fournisseurs... et gagnent ainsi en délai de paiement. La certification de réception par voie électronique permettrait alors d’éviter ce délai supplémentaire en adressant un duplicata après la première relance.

Philippe Bernis (Direct Recouvrement)



21/02/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2340 autres membres