Le Journal du Recouvrement

Le Journal du Recouvrement

Quel intérêt de confier le recouvrement de ses créances à un cabinet ?

 Dans la rubrique Recouvrement : l'oeil des pros

 

 externalisation.jpgCrise économique oblige,  les entreprises prêtent une attention toute particulière à leur trésorerie. Les contraintes de cash, et donc celles liées à l'encaissement des factures apparaissent vitales. Le recouvrement est plus que jamais un enjeu fondamental. Faut-il, dans ces conditions faire appel à un prestataire ? C'est probablement une nécessite... mieux, un atout.

Des résultats tangibles et rapides

Externaliser le recouvrement de créances, c’est avant tout se doter rapidement d’un service opérationnel dédié. Pour les entreprises qui n’ont ni le temps, ni les effectifs, c’est la solution pour rester centré sur leur cœur de métier, et relancer l'activité commerciale tout en s'assurant des gains immédiats en trésorerie.

Un coût exactement corrélé à l'activité

Les tarifs proposés par les prestataires en recouvrement de créances s'ajustent parfaitement aux besoins de l'entreprise. Que ce soit sous forme de forfait indexé au nombre de relances, ou sous forme de "success fees" (honoraires sur encaissement), les tarifs sont parfaitement corrélés à l’activité  commerciale.

Cette charge s'intègre donc très facilement dans un budget, et dans des prévisions de trésorerie.

L'expertise du cabinet, un argument de poids face aux débiteurs

Droit commercial, analyse financière ou technique de négociation sont autant de compétences développées par les cabinets (sérieux) de recouvrement. Mais l'expérience, notamment celle liée à la relation client/fournisseur reste probablement la qualité la plus appréciée.

Que ce soit face à un débiteur réfractaire, de mauvaise foi, ou plus simplement désorganisé, les cabinets sauront s'adapter et ajuster leurs relances en fonction de la situation rencontrée. 

Autre intérêt de passer par un spécialiste ? L'entreprise véhicule une image de rigueur auprès de ses partenaires, et éduque ses clients au respect des délais de paiement.

Point sensible : la relation entre l'entreprise et ses clients

Le recouvrement est l'aboutissement du cycle de vente. Cela reste une étape importante dans la relation client. Confier la relance de ses factures à un prestataire extérieur, c’est donc se priver de cette dernière phase, Pour réduire les effets préjudiciables de ce détachement, le cabinet devra apporter une attention toute particulière à la relation commerciale que l'entreprise entretient avec ses clients. Plusieurs bonnes pratiques garantissent la bonne exécution de la mission du cabinet :

 

  • S'emparer des particularités de l'entreprise (secteur d'activité, ancienneté, habitudes commerciales...) 
  • Considérer tous les débiteurs, même les plus récalcitrants, comme des partenaires du créancier : des relances dans le respect du débiteur.
  • Adresser des comptes-rendus détaillés et réguliers à l'entreprise. : le créancier doit pouvoir répondre en temps réel aux éventuelles contestations soulevées par le débiteur.

 

 

Philippe Bernis (Direct recouvrement)



02/04/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2559 autres membres