Le Journal du Recouvrement

Le Journal du Recouvrement

Les défaillances d’entreprises au plus bas depuis 10 ans

Dans la rubrique Actualité du crédit

 

 

artfichier_503265_8095404_201902105559487.jpgSi le niveau global des défaillances est à son plus bas depuis 10 ans, avec 52002 défaillances d’entreprises en France en 2019 dont 13 514 au 4ème trimestre, la situation des PME de plus 50 salariés s’avère préoccupante. Chaque jour en France, une PME de plus de 50 salariés tombe en défaillance ! Altares, expert de l’information d’entreprise dévoile son analyse du 4e trimestre et bilan de l’année 2019, au niveau national et dans chacune des 13 régions françaises. La synthèse de cette étude en quelques lignes…

 

 

La tendance observée depuis 2015 se confirme une nouvelle fois cette année. Même si des disparités existent entre les entreprises de tailles différentes notamment, les défaillances sont globalement en net recul. Le nombre de redressements judiciaires (RJ) baisse notamment de 3% en 2019, soit 15 875. Jamais ce chiffre n’était tombé sous le seuil des 16 000 depuis 2002 !

 

Evolution défaillance entreprises.jpg

 

 

Par taille d’entreprise

 

Les trois quarts des procédures sont ouvertes sur des structures de moins de 3 salariés. Or, cette catégorie d’entreprises est un peu moins robuste et peine à stabiliser le nombre de RJ (-0,4%) en 2019.

 

Les entreprises de 3 salariés et 49 salariés connaissent respectivement des tendances plus marquées sur 2019 comme en fin d’année, de -6% à -13%.

 

Pour les PME de 50 salariés et plus, les évolutions sont clairement défavorables. 347 ont défailli en 2019 et encore près d’une centaine (98) sur le dernier trimestre. Si 80% d’entre elles échappent à la liquidation judiciaire directe, le nombre de LJ (71) augmente sensiblement en 2019 (+12,7%). Les difficultés sont plus particulièrement prononcées sur les sociétés de 50 à 99 salariés dont les défaillances ont crû de 20% en 2019 et gonflé de 33% sur le seul dernier trimestre.

 

Evolution défaillance entreprises par taille.jpg

 

 

Par secteur d’activité

 

L’industrie manufacturière avait terminé l’année 2018 fortement dans le rouge (+10% de défaillances). Le dernier trimestre 2019 est bien plus favorable, les défaillances d’entreprises reculent de 19,8%.

 

L’industrie agroalimentaire est très bien orientée sur l’ensemble de l’année (-14%) et plus particulièrement sur le dernier trimestre (-20,9%). L’activité boulangerie et boulangerie-pâtisserie, qui représente plus de 80% des entreprises défaillantes, s’inscrit en amélioration de 13 % sur 2019 et 17% sur le quatrième trimestre.

 

Dans le bâtiment l’amélioration, tirée par le second œuvre (-8,4 %) se poursuit, avec une basse globale de 5,4 % des défaillances. Dans les travaux publics également la baisse des défaillances (-6,4%) masque une hausse du nombre de RJ (+3,7%).

 

Le commerce de détail confirme la tendance 2018 et enregistre pour 2019 un recul de 6,7% du nombre de défaillances. Néanmoins ces très bons chiffres tirés par la baisse des LJ cachent une hausse de 10% dans l’alimentaire, l’habillement et la vente hors magasin.

 

L’activité de commerce et réparation de véhicules peine à résister (+0,6%) sur l’année et davantage encore sur le dernier trimestre (+6,6%).

 

Les services aux entreprises passent au vert en 2019 (-5,6%). Les activités de nettoyage de bâtiment restent dans le rouge (+5,3%). Après une année 2018 plus favorable, les défaillances d’entreprises augmentent de nouveau dans les services informatiques et édition de logiciels. Les tendances sont sévères dans la programmation informatique et les portails internet.

 

Le transport routier de marchandises passe dans le rouge (+5,3%) après un difficile dernier trimestre (+9,7%).  Le fret interurbain, sévèrement orienté (+8%) en 2019, tente de résister en fin d’année, à l’inverse du fret de proximité un peu moins à la peine (+2%) sur l’année mais en difficulté sur le quatrième trimestre.

 

La restauration affiche une baisse de 8,1% pour un recul en année pleine de -5,5%. La restauration traditionnelle tire la performance du secteur (-8,1 % sur l’année et -11% sur le T4). Les débits de boissons sont également bien orientés sur 2019 (-9,9%) et plus encore sur le quatrième trimestre (-19%).

 

Dans les services à la personne, les tendances sont très bonnes sur le dernier trimestre (-12,8%) après un démarrage délicat pour la coiffure en début d’année.

 

Evolution défaillance entreprises par secteur.jpg

 

 

Par région

 

Quatre régions retrouvent en 2019 les niveaux de défaillances observés avant la crise de 2008 : l’Auvergne-Rhône-Alpes (6074 ; - 3,4 %), la Bretagne (2025 défaillances ; - 0,8 %), le Grand Est (4051 ; - 3,8 %) et la Nouvelle Aquitaine (4431 ; - 4,1 %).

 

En Centre Val-de-Loire (1746 ; - 5,7 %), dans les Hauts de France (3930 ; - 7,2 %), en Normandie (2157 ; - 9,7 %), en Occitanie (4511 ; - 5,2 %), et dans les Pays-de-la-Loire (2209 ; - 8,6 %), le nombre de procédures est retombé aux valeurs observées en 2009.

 

Alors qu’en 2018, elles enregistraient leurs meilleures valeurs depuis 2008, deux régions voient malheureusement les défaillances repartir à la hausse : la Bourgogne Franche-Comté (1966 ; + 2,1 %) et la PACA (5348 ; + 0,7 %).

 

Enfin, la Corse qui stagne sur le seuil des 400 défaillances depuis 2016 voit ses chiffres légèrement augmenter avec 404 défaillances enregistrées, soit +1 %.

 

Evolution défaillance entreprises par région.jpg

 



02/02/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2542 autres membres