Le Journal du Recouvrement

Le Journal du Recouvrement

Défaillances d'entreprises au 1er trimestre 2023

Dans la rubrique Actualité du crédit

 

 

 

Graph défaillances 2023.jpg

 

Avec 14317 procédures collectives ouvertes depuis le début de l’année, le niveau des défaillances augmente de près de 44 % par rapport au 1er trimestre 2022, et retrouve désormais ceux d’avant crise.

Altares, expert de l’information d’entreprise dévoile son analyse du 1er trimestre 2023 et constate que :

  • Le btob est désormais autant touché que le btoc
  • La tendance historique (+50%) constatée en 2022 ne s’essouffle pas
  • Les PME et TPE sont en 1ère ligne

 

Avec près de 14000 dépôts de bilan sur un trimestre, le nombre de défaillances reste donc encore maîtrisé. Mais c’est sans compter le pouvoir de nuisance de l’URSAFF qui reprend progressivement son travail de recouvrement et donc de fait d’assignation en liquidation judiciaire. Et le travail ne devrait pas manquer dans ce secteur compte tenu de l’impact des différentes crises (énergie, inflation, COVID) sur les trésoreries des entreprises.

 

Graph défaillances 2023 V2.jpg

 

Les RJ représentent moins d’un jugement sur quatre (23 %) et concernent des structures de plus grande taille. Depuis janvier 2023, 27 sociétés de plus de 100 salariés ont été placées en redressement judiciaire. Les liquidations judiciaires directes sont en forte augmentation (+41,9 %). Leur nombre (10 730) est ainsi à son plus haut niveau depuis 2017 (10 802).

 

Une entreprise défaillante sur dix a moins de deux ans, un ratio particulièrement bas. Elles sont 500 de moins sur ce premier trimestre 2023, et sont pour une écrasante majorité (94 %) des sociétés commerciales. Les sociétés ayant trois années ou plus sont en revanche plus vulnérables.

 

Quant à la taille des entreprises, près de 13 200 entreprises défaillantes comptent moins de 10 salariés, soit 92% du nombre total. Les PME-ETI d’au moins 10 salariés, affichent des tendances plus sévères comparativement avec 1125 d’entre elles qui ont fait défaut au cours de ce premier trimestre 2023.

 

Analyse des défaillances d’entreprises au 1er trimestre 2023 dans les régions

 

Dans cinq régions, le niveau des défaillances de ce premier trimestre 2023 dépasse celui observé début 2018.

 

Graph défaillances 2023 V3.jpg

 

La Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie enregistrent environ 1320 ouvertures de procédures chacune, un nombre en hausse de, respectivement, + 55 % et + 48 % sur un an.

 

Dans les Hauts-de-France, la barre du millier de défaillances (1173 ; + 40 %) a là aussi était franchie pour la première fois depuis début 2019, dépassant même le niveau de T1 2018 (1106).

 

C’est également le cas des Pays-de-la-Loire (636 ; + 48%) et de Bourgogne-Franche-Comté (526 ; + 45 %) qui dépassent d’une quinzaine d’unités les valeurs de début 2018.


En Auvergne-Rhône-Alpes, la barre des 1700 défauts est atteinte (+ 48 %) soit une centaine de plus que début 2019 et seulement une dizaine de moins que début 2018.


Les autres régions sont proches des valeurs du premier trimestre 2019.

 

Les secteurs d’activité retrouvent au mieux leurs valeurs de début 2019

 

CONSTRUCTION

La construction est à son tour rattrapée par l’envolée des défaillances (3379 ; + 42 %) mais tient encore et demeure sous le niveau de sinistralité de début 2019 (3521). Une performance portée par le BTP (2801 ; + 43 %) tandis que l’immobilier est plus en difficulté.

 

COMMERCE

Le commerce interentreprises repasse au-dessus de 600 défauts (610 ; + 46 %) pour la première fois depuis début 2019. Si les grossistes alimentaires (101)
remontent à leur niveau de début 2018, ceux des matériaux de construction (61) en revanche retrouvent à peine le volume de 2020.

Le commerce de détail fait moins bien (1933 ; + 49 %) et remonte déjà aux valeurs de 2018. Le détail alimentaire souffre particulièrement (361 ; + 60%) et approche la valeur de 2017 (379).

 

INDUSTRIE - MANUFACTURIERE / AGROALIMENTAIRE

Dans l’industrie manufacturière (545 ; + 38 %) les défaillances sont encore un peu moins nombreuses que début 2019 (573). L’agroalimentaire est à un plus haut sur plus de dix ans avec 501 procédures (+ 86 %).

 

RESTAURATION

Le secteur de la restauration (1669 ; + 62 %) enregistre son pire volume de défaillances depuis 2016 (1750).

 

SERVICES AUX PARTICULIERS

Dans le secteur des services aux particuliers, les salons de coiffure et instituts de beauté repassent pour la première fois depuis le premier trimestre 2015 la barre des 500 procédures (507 ; + 44 %).

 

SERVICES AUX ENTREPRISES

Le secteur des services aux entreprises présente une hausse globale de + 38 % pour 1822 procédures, un nombre qui n’avait plus été atteint depuis 2017 (1845).

 

TRANSPORTS

363 (+ 40 %) transporteurs de marchandises sont tombés en défaillance au cours du premier trimestre 2023. La barre des 300 procédures n’avait plus été franchie depuis 2017 (338).

 

AGRICULTURE

L’agriculture limite la hausse du nombre de défauts sous 3 % à 284, un nombre proche de celui de début 2020 (280)

 

 

Téléchargez l'étude ici : https://www.altares.com/fr/2023/04/17/defaillances-et-sauvegardes-dentreprises-1er-trimestre-2023/

 



28/04/2023
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2600 autres membres