Le Journal du Recouvrement

Le Journal du Recouvrement

28 371 défaillances d’entreprises en 2021 seulement : une année record !

Dans la rubrique Actualité du crédit

 

Evol 2022 graph.jpgLa tendance observée depuis le début de la crise sanitaire se poursuit. Jamais depuis 35 ans, le nombre de défaillances d’entreprises n’a été aussi bas ! La vague de dépôts de bilan tant redoutée ces derniers mois n’a pas (encore) déferlé

 

Altares, expert de l’information d’entreprise dévoile son analyse du 4e trimestre et plus largement celle de l’année 2021 vs 2020. Et si la tendance sur 1 an est toujours aussi bonne, quelques signes sur ce 4ème trimestre tendent à montrer que le rattrapage s’amorce, avec une augmentation de 9% tout de même en fin d’année…

 

 

Avec 28 371 procédures enregistrées, le niveau global des défaillances a reculé de 11,8 % en 2021 pour atteindre son plus bas niveau depuis 1986. Les dispositifs d’aide mis en place à partir du printemps 2020 (Fonds de solidarité, Prêt Garanti par l’État, exonération ou report de cotisations et activité partielle) ont été prolongés en 2021 protégeant de nombreuses entreprises de la faillite.  

 

La fin de l’année amorce, toutefois, un retour à la normale. On enregistre un rebond de 9 % des défaillances sur le mois de décembre, ce qui reste toujours inférieur de 36 % par rapport à décembre 2019…

 

 

Evolution défaillance entreprises 2022.jpg

 

Dans le détail, les procédures de redressement judiciaire (RJ) reculent nettement. À peine plus de 6 500 jugements ont été prononcés, soit 19 % de moins sur un an. Quant au taux de liquidation judiciaire (LJ), en baisse de 9,4 % (21 138 liquidations) sur l’ensemble de l’année 2021, il repart à la hausse sur les trois derniers mois (+2,8 %).

 

Défaillances par secteur d’activité

 

CONSTRUCTION : Le secteur de la construction passe à l’orange (+0,4%) tiré par l’augmentation (+4,2 %) du nombre de liquidations judiciaires directes. Seul le second œuvre affiche encore un recul des défauts (-5,5 %). Le gros œuvre, quant à lui, repasse légèrement dans le rouge (+1,1 %). C’est dans le secteur de l’immobilier que l’on enregistre les plus fortes hausses des ouvertures de procédures : +9 % pour les agences immobilières et +56 % pour la promotion immobilière. La dégradation s’accélère sur le dernier trimestre dans la construction (+8,4 %) et plus précisément le bâtiment (+12,9 %).

 

COMMERCE : Le secteur enregistre 6 051 ouvertures de procédure soit 13,5 % de moins qu’en 2020. L’activité de commerce et de réparation de véhicules se révèle néanmoins très fragilisée avec une augmentation de 8,2 % des défaillances. Dans tous les autres secteurs (le commerce de détail, l’alimentaire, le bricolage & équipement, %), le sport et loisirs, l’habillement, commerce interentreprises) la tendance est nettement à la baisse.

 

SERVICES : Dans les services aux entreprises (4 197), la tendance globale reste à la baisse des défaillances en 2021 (-7,0 %). Si elles s’inscrivent en recul dans les activités de conseil en communication et gestion (-5,6 %), elles augmentent en revanche sensiblement dans les services d’architecture et d’ingénierie (+10,2 %). Dans les services administratifs, les liquidations judiciaires d’entreprises de nettoyage de bâtiments sont en hausse de 9 %.

 

 INDUSTRIE - MANUFACTURE : Dans le secteur de l’industrie, la forte baisse des défaillances d’entreprises (-12,5 %, ) observée sur l’ensemble de l’année 2021 s’inverse rapidement sur le 4e trimestre (+6,8 %).

 

TRANSPORTS : Dans le secteur des transports, la baisse du nombre de défauts (-5,1 %) est portée par le transport routier de voyageurs (-17,3%). Le fret stabilise quant à lui difficilement sa sinistralité.

 

 RESTAURATION : 2 085 établissements de restauration ont défailli en 2021. C’est 37 % de moins qu’en 2020. Sur le dernier trimestre, le secteur affiche encore la plus forte baisse sectorielle (- 19,3 %).

 

 

Par région

 

Evolution défaillance entreprises par région 2022.jpg

 

La plupart des régions basculent dans le rouge au 4e trimestre, mais les bons résultats de 2021 sont clairement tirés par la région ile de France qui concentre le plus grand nombre d’entreprises. 

 

Ces chiffres témoignent de l’efficacité des aides de l’État tout au long de cette année 2021 et confirme une reprise économique soutenue.

Mais le débranchement progressif des aides, les difficultés d’approvisionnement en matières premières et l’envolée des prix fragilisent les trésoreries des entreprises. « Pour les entreprises, au-delà d’une lecture économique des données, il faudra être attentif aux signaux business pour éviter de se laisser entraîner dans la chute de ses clients défaillants. » selon Thierry Millon, directeur des études Altares

 

Téléchargez l'intégralité de l'étude Altares ici

 



20/01/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2582 autres membres