Le Journal du Recouvrement

Le Journal du Recouvrement

Trêve estivale ne doit pas rimer avec trêve des paiements

Dans la rubrique Se faire payer : les bonnes pratiques
 

Trêve estivale.jpgEn été, on connait la musique avec certains débiteurs : les signataires incontournables pour valider une facture sont en congés. Les uns après les autres, c'est mieux. Il faudra donc attendre septembre pour envisager le moindre paiement.


L'entreprise qui facture n'a pas à subir un retard de paiement pour absences estivales chez ses clients. Ceux-ci, d'ailleurs, savent trouver une alternative quand un problème épineux surgit. Ils sont donc a priori capables d'en faire autant avec les affaires courantes, factures à payer comprises.


Il faut rester ferme sur le respect des délais de paiement qui tombent en plein été. Plusieurs bonnes pratiques permettent de gagner en efficacité et d'encaisser à temps avant les congés d’été :


•    Dés le mois de juin, on anticipe un éventuel blocage de paiement en juillet et août. La balance âgée aide à identifier les factures prioritaires, selon leur ancienneté et/ou leur montant.


•    On rappelle au client l’engagement contractuel du délai de paiement :  à défaut de délai négocié, le code de commerce impose une échéance de paiement à 30 jours.


•    On ne croit pas un débiteur coutumier des retards de paiement estivaux qui promet de payer en règle ! Il faut obtenir des garanties de paiement auprès de son service comptabilité et trésorerie. Exiger des informations précises :  validation de l’encours (Bon A Payer ?), moyens de paiement et processus de mise en paiement (disponibilités du signataire ?), date d'envoi.


•    On assure un suivi quotidien des engagements de paiement pris pour relancer dés le premier jour de retard.


•    On en profite pour faire comprendre au client qu'il supportera un délai de paiement abusif avec la facturation d'une majoration (pénalités de retard dues de plein droit) - Calculez en quelques clics vos intérêts de retard à l'aide de la plateforme recouvreo.fr !


Dernière ficelle pour un bon été dans la trésorerie : dans des situations conflictuelles, la négociation d'un arrangement peut s'accélérer quand les congés d'août s'annoncent. Souvent, le débiteur aura à cœur de se débarrasser dès juillet d’un dossier encombrant pour une reprise sur des bases saines en septembre.

Philippe Bernis (Direct Recouvrement)



29/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2340 autres membres