Le Journal du Recouvrement

Le Journal du Recouvrement

Sur le front des défaillances d’entreprises, #CaVaMieux !

Dans la rubrique Actualité du crédit

 

Afficher l'image d'origineAprès l’embellie annoncée sur le chômage et la croissance, ce 1er trimestre est également synonyme de net rebond sur le terrain des défaillances d'entreprises avec un nombre de procédures collectives (sauvegardes, redressements et liquidations) en net recul. La baisse significative de 10% de ces faillites d’entreprises par rapport au 1er trimestre 2015 confirme la reprise économique qui semble bien se dessiner. Altares publie son étude dans un rapport dont les grandes tendances sont les suivantes :

 

 

Une amélioration forte mais des défaillances encore nombreuses

 

Dans un contexte de retour de la croissance confirmé sur le second semestre 2015, un nouveau record des défaillances d’entreprises pour le premier trimestre 2016 était écarté. Et non seulement ce début d’année est très favorable, mais fait également basculer clairement dans le vert la quasi-totalité des catégories d’entreprises. Le trou d’air du premier trimestre 2015 est effacé.
Sur les trois premiers mois 2016, les défaillances d’entreprises reculent de 10 % épargnant ainsi plus de 1 800 entreprises par rapport à début 2015. Cette baisse significative n’éclipse pas, toutefois, un nombre de jugements encore élevé. 16 309 ouvertures de procédures collectives ont été prononcées par les tribunaux de métropole et d’outre-mer, un chiffre encore proche de celui observé en moyenne sur cinq ans (16 845) et depuis début 2009 (16 769). En début 2008, nous comptions 14 300 défaillances d’entreprises.
Plus précisément, les tribunaux ont ouvert, 350 sauvegardes (- 21 %/ 2015 T1), 4 727 redressements judiciaires (- 9 %) et 11 232 liquidations judiciaires (- 10 %).

 

 

Les PME confirment, les TPE redémarrent

 

Alors que les PME de plus de 50 salariés amorçaient un redressement au premier trimestre 2014, les TPE enregistraient toujours plus de défaillances (+ 4 % en 2014 T1 et + 7 % en 2015 T1). Ces entreprises de moins de 10 salariés concentrent 93 % des jugements d’ouvertures et pèsent donc fortement sur la tendance globale de sinistralité. Or enfin, sur ce premier trimestre 2016, les défaillances reculent et de façon sensible (- 9 %). 15 218 TPE ont défailli au cours du premier trimestre 2016 contre 16 777 un an plus tôt et 15 647 début 2014.
Dans la catégorie des petites entreprises de 10 à 49 salariés, les tendances sont très positives. Moins d’un millier d’entreprises (983) ont connu la défaillance c’est 21 % (1 241) de moins qu’il y a un an et le meilleur chiffre depuis 2008.
Les PME d’au moins 50 salariés, ont, quant à elles inversé favorablement la courbe des défaillances depuis deux ans et enregistrent désormais un nombre de défaillances au plus bas (108) sur dix ans, très en-dessous de la moyenne de cette période (131).

Le réveil du bâtiment accélère le recul des défaillances

Les seules activités de la restauration, du commerce de détail et du bâtiment concentrent à elles seules la moitié des défaillances d’entreprises. Or, toutes les trois sont bien orientées ce premier trimestre. Ensemble, elles affichent un recul de la sinistralité de plus de 11 % effaçant les hausses de 9 % en 2015 T1 et 2 % en 2014 T1.

 

Quasiment toutes les régions passent au vert

 

Il y a un an, dans un contexte de record de défaillances, plusieurs régions signaient leur pire performance sur au moins cinq ans. En ce début d’année, certaines d’entre elles, ont inversé catégoriquement la tendance et présentent leurs meilleurs chiffres sur cinq ans au moins.
Désormais, le découpage des régions a changé amortissant les risques et mutualisant les forces des anciens territoires.

 

 

 

 

 

Pour consulter l’étude en intégralité ...

 

Philippe Bernis (Direct Recouvrement)



02/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2342 autres membres