Le Journal du Recouvrement

Le Journal du Recouvrement

Relancer les personnes clés d’une société en retard de paiement

   Dans la rubrique Etudes de cas

 

organigramme.jpgObjet de la créance : Facture impayée par un débiteur grand compte

Date de l'affaire : 2015

Montant : 18 K€       

 

Résumé de la situation 

Une entreprise est retenue en  mars 2014 par un donneur d’ordre renommé dans le secteur de la construction pour des travaux à hauteur de 18 K€. Malgré la réalisation de l’ensemble de la prestation, un suivi de chantier irréprochable du prestataire jusqu’à l’achèvement du projet (non compris d’ailleurs dans le devis initial) la facture reste bloquée au service achat plusieurs mois.

Le dossier jugé complexe par le créancier nous est confié en février 2015, pour inciter le débiteur à libérer le paiement aussi rapidement que possible. 

Solution        

Plusieurs  obstacles sont rapidement levés :

- Une erreur administrative tout d’abord liée au montant de la TVA oblige à rééditer la facture, conformément à la réglementation du régime d’autoliquidation.

- Par ailleurs, plusieurs documents réclamés par le donneur d’ordre ne sont pas fournis par le créancier, ce qui semble bloquer la validation de la facture. L’acheteur insiste pour obtenir ces documents alors même qu’aucune obligation de les livrer n’est stipulée dans le bon de commande. Nous tentons de faire accepter à l’acheteur la fin de la mission, mais, malgré notre insistance, aucun compromis n’est possible.

Persuadés du bien fondé de notre demande, et compte tenu de la situation de blocage, nous adressons une mise en demeure à l’attention de la direction financière, et décidons d’appeler également le directeur financier sur sa ligne directe, que nous aurons préalablement réussi à obtenir. Cet appel auprès d’un des directeurs, surpris par ailleurs d’être contacté pour un « simple » problème d’impayé par un cabinet de recouvrement de créances, sera déterminant et permettra de débloquer la situation dans la journée. Conscient que la retenue opérée par ses équipes était manifestement abusive, ce décisionnaire ordonne à son service comptable d’émettre le paiement immédiatement. 

Résultats        

Il n’est pas rare dans un contexte d’impayé d’être confronté à des personnes retenant abusivement les factures. Qu’il s’agisse d’une volonté manifeste de la direction de bloquer les factures aussi longtemps que possible par soucis de gain de trésorerie ou bien qu’il s’agisse du manque de bienveillance d’un des signataires, les prétextes avancés sont généralement les mêmes : problème administratif lié à la facture, manque numéro du bon de commande sur la facture, signataire absent, une seule campagne de paiement par mois…

Faire preuve de fermeté et contacter directement les bons décisionnaires, généralement les supérieurs hiérarchiques, peut s’avérer gagnant. Conscient des risques d’une action plus coercitive et de ses conséquences financières, un paiement peut être ordonné aussitôt, encore faut-il être crédible et savoir convaincre son interlocuteur.

 

 Philippe BERNIS (Direct Recouvrement)



21/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2342 autres membres