Le Journal du Recouvrement

Le Journal du Recouvrement

Quel intérêt de confier le recouvrement de ses créances à un cabinet externe ?

 Dans la rubrique Recouvrement : l'oeil des pros

 

 externalisation.jpgA l’heure où la santé financière des entreprises fluctuent constamment, où les contraintes de cash apparaissent vitales, la relance des factures par un véritable professionnel est de plus en plus recherchée.


Des résultats tangibles et rapides


Externaliser le recouvrement de créances, c’est avant tout se doter rapidement d’un service opérationnel dédié. Pour les entreprises qui n’ont ni le temps, ni les effectifs, c’est la solution pour rester centré sur son cœur de métier tout en s'assurant des gains en trésorerie immédiats.


Un coût exactement corrélé à l'activité


Le tarif généralement proposé par les prestataires en externalisation du recouvrement de créances revient le plus souvent à un forfait indexé sur le nombre de relances à effectuer. Parfaitement corrélée à l’activité de l’entreprise, cette charge s’intègre facilement aux prévisions, contrairement aux honoraires sur résultats appliqués sur certains dossiers d’impayés.


L'expertise du cabinet, un argument de poids face aux débiteurs


Les cabinets de recouvrement mettent à disposition de leurs clients leur connaissance des règles en droit des affaires et leur expérience. Les clients de "mauvaise foi" cèderont d'autant plus rapidement que leur fournisseur professionnalise ses relances. Ainsi, l'intervention d'un spécialiste minimise le risque d'impayé et fait gagner du temps sur les encaissements. Autre intérêt de passer par un spécialiste : l'entreprise véhicule une image de rigueur auprès de ses partenaires.   


Le partage de la relation client, un point sensible


L’encaissement de la facture comme sa relance sont des étapes à part entière de la relation client. Elles clôturent la transaction commerciale. Confier la relance de ses factures à un prestataire extérieur, c’est se priver de cette dernière étape.
L’absence de maîtrise dans le processus de relance peut être vécue comme un handicap. Pour pallier à cet inconvénient, le professionnalisme du sous-traitant est déterminant. Plusieurs bonnes pratiques garantissent ce professionnalisme et l’efficacité de ces opérations de relances :


-    Considérer tous les débiteurs, même les plus récalcitrants, comme des partenaires du créancier : des relances dans le respect du débiteur.


-    Mettre en place une procédure efficace de remonter d’informations : le créancier doit pouvoir répondre en temps réel aux éventuelles contestations soulevées par le débiteur.


-     Proposer des tableaux de bord périodiques pour permettre au créancier d’évaluer la performance de cette opération de sous-traitance.

 

Philippe Bernis (Direct recouvrement)



26/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2341 autres membres