Le Journal du Recouvrement

Le Journal du Recouvrement

Le délai de prescription en recouvrement de créances

Dans la rubrique Se faire payer : les bonnes pratiques

 

Afficher l'image d'origineLa prescription désigne la durée au-delà de laquelle une action en justice, civile ou pénale, n'est plus recevable. En matière de recouvrement de créances, une facture prescrite signifie donc que le créancier ne pourra plus procéder à son recouvrement par les voies de droit et donc « forcer » le paiement. Durée légale d’une facture, interruption du délai, recouvrement, l’essentiel sur la prescription d’une créance…

 

Le délai de prescription d’une facture varie selon la nature du débiteur, particulier ou professionnel. Pour une facture adressée à un particulier et restée impayée, le créancier ne disposera que de 2 ans pour procéder à son recouvrement, ou plus exactement de 2 ans pour saisir le tribunal compétent si son recouvrement est menacé.

Ce délai s’étend à 5 ans si le client est une entreprise, un professionnel.

 

Le point de départ de ce délai (2 ans ou 5 ans) est celui de l’échéance indiquée sur la facture, soit généralement 2 ans (ou 5 ans) + 30 jours après la date d’émission de la facture.

 

En cas de facture impayée, le créancier tiendra compte de ce délai et saisira la juridiction impérativement avant la fin de ce délai. La délivrance de l’assignation en Référé ou au fond interrompt aussitôt le décompte, et permet le déroulement de la procédure sans que le créancier n’ait à se soucier de l’ancienneté de la facture.

Concernant la procédure d’injonction de payer, seule la signification de l’ordonnance est de nature à interrompre la prescription car constitutif d’une citation en justice au sens de l’article 2244 du Code civil (Ccass civ. 1, 10 juillet 1990, n°89.13345).

Ainsi, la seule « requête aux fins d’injonction de payer (…) ne saurait être assimilée à un acte interruptif d’instance » (Ccass Ch. Com., 6 décembre 2011, n°10-23466).

 

Passé ce délai de prescription, une facture doit-elle pour autant être considérée irrécouvrable ?

 Selon l’article 2247 du Code civil, « Les juges ne peuvent pas suppléer d'office le moyen résultant de la prescription. » En d’autres termes, le recouvrement d’une facture dont le délai de prescription est dépassé, reste juridiquement autorisé tant que le débiteur (ou son représentant) ne soulève pas la prescription devant une juridiction.

Cette disposition ne concerne néanmoins que les créances commerciales. Le consommateur est quant à lui défendu par le Code de la consommation qui mentionne dans son article L141-4 que le « Le juge peut soulever d'office toutes les dispositions du présent code dans les litiges nés de son application. ». Inutile donc dans ce cas de figure d’engager une procédure judiciaire passé le délai de 2 ans… Le consommateur est protégé.

 

Même si le dépassement du délai de prescription (pour une créance commerciale) ne signifie pas l’extinction de la créance, son recouvrement reste néanmoins très hypothétique quand on connait la très forte corrélation entre impayé et ancienneté. Une dernière tentative coercitive de recouvrement peut malgré tout aboutir ? Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.direct-recouvrement.fr ou www.recouvrup.fr

 

 

Philippe Bernis (Direct Recouvrement)



14/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2340 autres membres