Le Journal du Recouvrement

Le Journal du Recouvrement

Acompte : faut-il accepter d'entamer la prestation avant son règlement ?

Dans la rubrique Se faire payer : les bonnes pratiques

 

Paiement compte.jpgUrgence du client oblige : il faut parfois démarrer le travail avant que le règlement d'un acompte n'ait eu le temps d'arriver, histoire de tenir les délais fixés. Comment manœuvrer dans cette situation où existe une prise de risque ? Retour sur les bonnes pratiques pour ne pas se faire doubler :

 

Rappelons l'intérêt de demander un acompte : cette avance sur solde permet de financer le cycle de production sans immobiliser une partie de la trésorerie. L'acompte sert aussi à minimiser les risques d'impayé : il assure que le client ne s'engage pas à la légère et permet d'encaisser un minimum du montant dans le cas où le règlement du solde pose problème.


Commencer le travail... et être prêt à suspendre


L'acompte fait donc figure d'outil pour mieux gérer les risques, d'où le comble quand la prestation ne peut pas attendre son encaissement pour commencer. Dans ce cas, Il faut imposer au client une date limite au-delà de laquelle la prestation sera suspendue. Pas de complexe: le client peut comprendre.


La suspension de la prestation est un levier à activer également dans le cas d'un travail à long terme avec des facturations intermédiaires. Dès qu'une facture de situation intermédiaire n'a pas été acquittée, mieux vaut tout arrêter. Le créancier doit, dans ce scénario, rester attentif et faire un suivi minutieux des encaissements pour réagir à temps, le cas échéant.


Accélérer le paiement d'un acompte


Comme toute condition de paiement, un acompte est négociable. Une règle d'or consiste à parfaitement renseigner le client sur l'acompte exigé, sous quel délai. La transparence sur ces conditions évite les malentendus.
De plus, que l'entreprise cliente soit une TPE ou un grand compte, un virement peut toujours être émis dans la journée. Si un prestataire a du entamer un travail avant réception de son acompte, charge au client de tout mettre en œuvre pour régulariser au plus vite. Le virement, plus rapide et plus sûr qu'un chèque, est dans ce cas à privilégier.
De façon générale, un délai d'une semaine semble tout à fait raisonnable pour recevoir un acompte.

Philippe Bernis (Direct Recouvrement)



27/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2340 autres membres